Home | Admin | Add Entry | About |

09 28 2014 21:23:31

Ca pedale fort pour le Juritour!

«Munis de leur attirail de cycliste, les grands noms de la communauté juridique ont enfourché leur monture pour participer au Juritour, l'événement créé par un ancien d-g du Barreau... banner Me Claude Provencher, Directeur général et avocat général au Ministère de la Justice du Canada à Montréal Agrandir Me Claude Provencher, Directeur général et avocat général au Ministère de la Justice du Canada à Montréal Le 20 septembre dernier, les membres de la communauté juridique au Québec ont bravé le vent et le froid pour la deuxième édition du Juritour. Ce rendez-vous cycliste et récréatif annuel a été créé en 2012 par Me Claude Provencher, alors qu'il était Directeur général du Barreau du Québec, pour lutter contre la fibrose kystique, maladie mortelle et incurable dont souffre sa fille, Chloé. « C'est un très beau succès, je suis très très content. Le Juritour a 2 ans et il a bien grandi. Il ne s'agit pas d'un événement d'une fois, il est appelé à grandir encore. Nous avons eu plus de monde, plus d'argent et certainement plus de plaisir », s'est réjoui Me Provencher, Directeur général et avocat général au Ministère de la Justice du Canada à Montréal.»...
Source: http://www.droit-inc.com | Source Status Categories: Juridique,Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Juridique,Tendances | Admin | Cache

09 18 2014 16:56:34

Un entretien avec la plus ancienne detective privee de France | VICE France

«J'ai toujours imaginé les détectives privés comme de sombres silhouettes emmitouflées dans des longs manteaux noirs, la tête dissimulée sous un chapeau à larges bords. En réalité, aucun d'eux ne ressemble à ça - ils sont gros, fument clope sur clope et bouffent donut sur donut les fesses collés à un siège de voiture bas de gamme. Sauf chez nous, en France. Ici, et heureusement, les détectives privés jouissent encore d'un statut respectable. La plupart sont membres d'agences familiales profitant d'une grande présence online et ont la chance d'être installées dans les artères principales des grandes villes. A Paris, près de la station Louvre-Rivoli, j'ai vu l'une de ces agences pour la première fois. La grande enseigne lumineuse « Duluc Detective » se trouvait juste au dessus d'une parfumerie de la rue du Louvre. Martine Baret, 66 ans, à la tête de Duluc, m'a expliqué qu'elle avait hérité de l'agence de son père, qui lui-même l'avait héritée de son propre père, ce dernier ayant fondé l'agence au début du siècle dernier, en 1913. Elle m'a aussi expliqué que les temps étaient durs pour les détectives privés français. Il n'en reste aujourd'hui que 800 dans le pays. Le syndicat national des agents de recherches privées (SNARP) tente d'obtenir plus de pouvoir de la part des autorités françaises afin d'être reconnus en tant qu'auxiliaires de justice plutôt que comme de simples fouineurs n'ayant pas plus de droits que n'importe quel autre citoyen.» [...] «Aujourd'hui, les gens peuvent également faire leur propre enquête sur Internet. C’est vrai, Internet a changé beaucoup de choses. Mais certaines personnes continuent de voir les détectives privés comme leur ultime chance d’obtenir un résultat. Nous n’avons pas plus de droits que n’importe quel citoyen français mais nous les connaissons mieux et pouvons utiliser notre savoir pour obtenir ce que le client nous demande. Il existe des archives publiques que nous pouvons acheter ou obtenir – feuilles d’imposition ou de salaire, actes de propriété, histoire familiale. Et on se débrouille toujours pour obtenir ces informations. Tout en respectant la loi, évidemment. »...
Source: http://www.vice.com | Source Status Category: Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Tendances | Admin | Cache

09 17 2014 12:33:39

Constantin Melnik, figure des services secrets, est mort

«Ancien conseiller pour les affaires de renseignement du Premier ministre Michel Debré (de janvier 1959 à avril 1962), Constantin Melnik, né en France en 1927 dans une famille russe émigrée, est mort le 14 septembre, avons-nous appris auprès de sa famille. Il était un témoin des relations tumultueuses entre le pouvoir et les services de renseignements dans les premières heures de la Ve République. Ancien de la Rand Corporation, il était un anticommuniste de bonne facture et avait essentiellement pour fonction d'assurer les liaisons entre le cabinet du Premier ministre et les services de renseignements. La période concernée, celle de la guerre d'Algérie, étant particulièrement agitée, il avait été informé de la plupart des opérations complexes menées à cette époque par le Service de documentation extérieure et de contre-espionnage (SDECE) et la DST. Infatigable héraut de la Russie Après avoir politiquement assumé les missions qu'il ne décidait évidemment pas, notamment celles du service Action du SDECE revendiquées par la pseudo-organisation anti-FLN La Main rouge, il avait à la fin de sa vie pris ses distances avec ces pratiques homicides. Dans Au service secret de la France, ouvrage à paraitre le 17 septembre, que l'auteur de ces lignes a coécrit, Constantin Melnik revenait en ces termes sur ces épisodes controversés : "Pendant la bataille d'Alger nait l'idée qu'on a le droit de tuer. Ça, c'est bon pour James Bond. Le permis de tuer est la solution du faible.»...
Source: http://www.lepoint.fr | Source Status Category: Bibliographie


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Bibliographie | Admin | Cache

09 16 2014 16:5:16

La France s'apprete a promouvoir les sites web terroristes

«Nous vous alertions déjà cet été : le projet de loi contre le terrorisme, en discussion à l'Assemblée nationale depuis lundi soir, est un véritable désastre pour la liberté sur Internet. Et donc (au XXIe siècle) pour la liberté tout court. Comme cela avait été voté par la commission des Lois en juillet, les députés s'apprêtent à autoriser le blocage administratif de sites faisant l'apologie du terrorisme, et ce, sans intervention de la justice. Vous avez bien lu : si l'article 9 reste en l'état lors de son examen mercredi 17 septembre, l'exécutif pourra censurer Internet sans autorisation judiciaire, et presque sans contrôle. Si le but théorique est évidemment louable, cet article 9, soutenu par les groupes PS, UMP, UDI ou encore SRC, va à l'encontre des principes élémentaires de la démocratie. Pire : il va presque à coup sur promouvoir les sites internet terroristes que le gouvernement voudra bloquer. En effet, ce contrôle des sites impliquera la publication de la liste noire, ou du moins sa circulation dans des cercles qui, s'ils sont restreints, ne resteront pas muets. Fonctionnaires, opérateurs internet, hébergeurs : de nombreux acteurs devront avoir accès au terrible inventaire. A l'ère des WikiLeaks et autres Edward Snowden, la publication de cette liste d'adresses ne sera qu'une question de temps, et l'Etat offrira alors une publicité inespérée aux sites qu'il souhaite bloquer. C'est ce qu'on appelle l'effet Streisand : quand on veut à tout prix étouffer quelque chose, on finit par le promouvoir. Dans ce cas, l'Etat aura gentiment constitué les marque-pages du parfait petit terroriste, aux frais du contribuable.»...
Source: http://www.lepoint.fr | Source Status Categories: Vulnérabilités Informationnelles,Crise/Analyse de Crise,Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Vulnérabilités Informationnelles,Crise/Analyse de Crise,Tendances | Admin | Cache

09 11 2014 21:35:58

Le Conseil d'Etat veut un encadrement des activites des espions sur Internet

«Le Conseil d'Etat présente, mardi 9 septembre, son étude annuelle, consacrée cette année au numérique et aux droits fondamentaux. C'est loin d'être le premier rapport que l'administration produit à propos du numérique. Mais l'étude annuelle de la plus haute juridiction administrative française, qui fait généralement référence, est toujours étudiée de près par les professionnels du droit et les milieux du domaine concerné. Les recommandations du Conseil d'Etat seront d'autant plus scrutées cette année qu'elles sont formulées au moment où la question des droits et du numérique est au coeur de plusieurs dossiers législatifs de cette rentrée. Télécharger le rapport intégral sur le site du Conseil d'Etat.» [...] «Encadrer les algorithmes Le Conseil s’attaque aussi à la question de la régulation des algorithmes, qui s’annonce comme un des sujets majeurs des prochaines années, comme on a déjà pu le voir avec le scandale provoqué par une expérience de Facebook sur les émotions de ses utilisateurs. »...
Source: http://www.lemonde.fr | Source Status Category: Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Tendances | Admin | Cache