i7DReport | 7DReport | m7DReport | Admin | Add Entry | About |

03 15 2019 9:37:13

L'Ere des lanceurs d'alerte (3/5) : Lanceur d'alerte : delateur ou Saint-Just ? Que dit le droit ?

«Ils agissent seuls ou en groupe. Ils ont repéré un danger pour l'environnement, la santé publique, la vie démocratique. Ils ont mis à jour un scandale potentiel ou imminent au sein de leur entreprise ou d'une institution. Ils se lancent, ils donnent l'alarme. Ce soir avec Delphine Pollet-Panoussis. Nelson Mandela visitant la cellule dans laquelle il fut incarcéré pendant plus de 20 ans. Nelson Mandela visitant la cellule dans laquelle il fut incarcéré pendant plus de 20 ans.... Des hommes et des femmes qui se battent pour que notre société prenne davantage en compte le respect des humains et de la nature, dénoncent les scandales et la corruption dont ils sont les témoins. Certains ont acquis une renommée mondiale, d'autres agissent localement, tous prennent des risques face à leurs contradicteurs mais aussi devant la loi. Qui sont-ils ? Comment les distinguer d'acteurs aux intentions moins nobles ? « Vigies citoyennes » pour certains, « traitres » ou «délateurs » pour d'autres, ils occupent une place juridique mal définie. Comment l'alerte est-elle saisie par le droit ? Quelle protection juridique ? Quelles concrétisations par le juge et les autorités compétentes ? Quelles limites ? Notre invitée, Delphine Pollet-Panoussis, se propose de répondre à ces questions et de cerner les contours d'une identité juridique des lanceurs d'alerte. Un travail nécessaire, compte tenu de leur présence croissante dans les démocraties occidentales.»...
Source: http://www.franceculture.fr | Source Status Categories: Whistle Blowing,Juridique,Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Whistle Blowing,Juridique,Tendances | Admin | Cache

03 01 2019 13:2:33

JIM.fr - Defense de l'homeopathie a l'Assemblee nationale : la marque d'un lobbying actif ?

«Les réponses sont un parfait copier-coller. Mais les questions présentent également parfois des similitudes, dont on peut douter qu'elles soient liées au hasard. Depuis le début du mois de septembre et l'annonce au cours de l'été de la saisie de la Haute autorité de Santé (HAS) par le ministère de la Santé afin qu'elle se prononce sur la pertinence du remboursement des médicaments homéopathiques, le ministre a reçu au moins 21 questions écrites de députés sur ce sujet.» [...] « Le site Streetprees avait ainsi soumis 4 579 questions écrites à un algorithme ayant la capacité de détecter les plagiats et avaient pu observer que 406 avaient été posées plusieurs fois. Le logiciel avait ainsi identifié 8,9 % de copiées-collées ou de questions similaires. Ce résultat signait tout à la fois la tendance à la surenchère par certains députés (qui veulent présenter l’envoi de questions écrites comme la marque de leur engagement parlementaire) et probablement aussi l’influence de certains lobbys. »...
Source: http://www.jim.fr | Source Status Categories: Lobbying/Analyse de Lobbying , Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Lobbying/Analyse de Lobbying , Tendances | Admin | Cache

01 31 2019 14:25:11

2 more plead guilty in Sumter Early Autism Project fraud

«An embezzlement case related to Sumter-based Early Autism Project Inc. over-billing insurance companies continues as two former employees pleaded guilty earlier this month to making false claims for services that were partly or never rendered. In plea agreements dated Jan. 11 and Jan. 16 for former director of clinical services Angela Keith and co-founder Ann Eldridge, respectively, the two defendants agreed to waive indictment and arraignment and pleaded guilty to making false statements in relation to Medicaid benefits between January 2009 and June 2016. The penalty for the offense is a $1,000 fine and imprisonment for up to one year with one year of supervised release plus a special assessment of $25 for each misdemeanor charge conviction. Any monetary penalties imposed by the court will have to be paid immediately, according to the plea agreement. In exchange for the concessions made through the agreements, Keith and Eldridge waive the right to contest any conviction or sentence in a direct appeal or other post-conviction action. The Clothing Exchange The agreement also requires that Keith and Eldridge testify in front of a grand jury or during any trial when necessary. Related to the alleged fraudulent billing, Susan Butler, co-founder of EAP, also faces legal action after she was indicted on Jan. 15 for allegedly working with others to defraud Medicaid and Tricare by over-billing for autism-related and other services between January 2007 and June 2016. If she is convicted, Butler would have to repay the federal government $9,020,589.56. "Since her son, Collin, was born with autism, Susan Butler has dedicated her life to helping provide the highest quality of care to children with autism and their families," said Beattie Ashmore, Butler's attorney. "She is pleading not guilty to all charges," he said about Butler's scheduled arraignment in Columbia today. In a settlement reached on Aug. 2, 2018, EAP agreed to pay $8,833,615 to resolve a False Claims Act investigation regarding the submission of false claims to Tricare and South Carolina Medicaid programs, according to a release from the United States Attorney's Office for the District of South Carolina. The organization was accused of padding billable time for therapists who had not actively worked with children during those listed hours. The investigation started when a former employee, Olivia Zeigler, filed a lawsuit under the whistleblower provisions of the False Claims Act in July 2015. Under the act, Zeigler received $435,000 after the U.S. recovered money from the settlement.»...
Source: http://www.theitem.com | Source Status Categories: Whistle Blowing,Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Whistle Blowing,Tendances | Admin | Cache

01 29 2019 23:25:17

Cour de cassation: QPC 800-2 du code de procédure pénale

«Articles 470, 472, et 800-2 du code de procédure pénale Question Les articles 470, 472, et 800-2 du code de procédure pénale, en ce qu'ils interdisent ou sont susceptibles d'interdire à une personne citée directement devant le tribunal correctionnel par une partie civile, en sa prétendue qualité de civilement responsable, de solliciter, dans le cadre de l'instance où elle est ainsi attraite et dans l'hypothèse de sa mise hors de cause, la condamnation de cette partie civile au paiement de dommages-intérêts ainsi que des frais non payés par l'Etat et exposés pour les besoins de sa défense, portent-ils atteinte au droit à une procédure juste et équitable garantissant l'équilibre des droits des parties, fondé sur les article 6 et 16 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 ?» [...] «Mais attendu que la question posée, en ce qu’elle concerne l’article 800-2 du code de procédure pénale, présente un caractère sérieux en ce que l’impossibilité, pour une personne citée comme civilement responsable devant la juridiction pénale, d’obtenir une indemnité au titre des frais exposés pour sa défense dans le cas où elle serait mise hors de cause alors que la personne poursuivie ferait l’objet d’une condamnation, est de nature à porter atteinte à l’équilibre des droits des parties dans le procès pénal ; D’où il suit qu’il y a lieu de la renvoyer au Conseil constitutionnel ; Par ces motifs : DIT N’Y AVOIR LIEU DE RENVOYER au Conseil constitutionnel la question prioritaire de constitutionnalité en ce qu’elle porte sur les articles 470 et 472 du code de procédure pénale ; RENVOIE au Conseil constitutionnel la question prioritaire de constitutionnalité en ce qu’elle porte sur l’article 800-2 du code de procédure pénale ; »...
Source: http://www.courdecassation.fr | Source Status Categories: Juridique,Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Juridique,Tendances | Admin | Cache

01 17 2019 13:56:0

SC woman charged in alleged $9 million fraud involving autism care

«COLUMBIA ...” Federal authorities are seeking to recover $9 million that they say a S.C. woman stole in a wide-ranging scheme involving false medical bills for treating autistic children. Susan A. Butler, the "founder" of the S.C. Early Autism Project, is charged with overbilling Tricare and Medicaid, two federal health insurers, and making false claims about patient services. Money the insurers paid for patient care instead went for administrative costs, according to a federal grand jury indictment made public Wednesday. Butler "paid or caused to be paid kickbacks and bribes to clients by illegally offering free child care services for siblings," and billed Medicaid and Tricare "at higher rates than allowable for the services rendered," according to the indictment. With seven S.C. clinics, the Early Autism Project is the state's largest care center for autistic children. Its internet site says Butler founded the company in 1995. Today, it treats hundreds of children and "offers the highest quality of intensive, research-based behavioral treatment for children and young adults between 20 months and 21 years with autism spectrum and related disorders," according to its internet site. That internet site says government health insurers ...” Tricare, for active-duty military members, and Medicaid, for low-income and disabled Americans ...” will "pay for some or all" autism treatments.» [...] «Records in that case are sealed and not available to the public. However, in the August press release, the U.S. attorney’s office in Columbia said the case began when a whistleblower, former Early Autism Project employee Olivia Zeigler, brought the allegations to the government’s attention. Under the False Claims Act, a whistleblower can file a lawsuit on behalf of the government. If the government gets involved and recovers money, the whistleblower gets part of any settlement. Zeigler was paid $435,000, the U.S. attorney’s office said. »...
Source: http://eu.greenvilleonline.com | Source Status Categories: Whistle Blowing,Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Whistle Blowing,Tendances | Admin | Cache

11 30 2018 13:12:28

Maison des lanceurs d'alerte : briser la loi du silence ?

«Les vigies de la démocratie Ces vigies jouent un rôle clé, en signalant ou révélant des faits qui portent atteinte à l'intérêt général, aux biens communs. Elles permettent la détection, la prévention et la révélation de failles et dysfonctionnements dans nos Etats, nos économies, nos systèmes financiers et sanitaires et contribuent ainsi à une meilleure gouvernance citoyenne. Quel qu'en soit le domaine : finance, santé, environnement, handicap...¦ Pour avoir osé dire tout haut ce que tout le monde observe tout bas, certains sont condamnés à l'errance sociale et professionnelle. Plus chez eux nulle part, à la rue. Alors pour leur donner un « refuge », la Maison des lanceurs d'alerte (MLA, site en lien ci-dessous) a vu le jour le 22 octobre 2018, sous l'égide d'un collectif de 17 associations et syndicats (liste en bas de page). « C'est une première dans le monde », assure le communiqué publié par l'un d'entre eux, Anticor, qui milite pour la transparence de la vie publique. Quels objectifs ? Son objectif ? Faciliter l'alerte et son traitement, tout en protégeant les personnes. Cette maison proposera donc un véritable accompagnement juridique, technique afin de sécuriser l'alerte et la confidentialité du lanceur, un accompagnement médiatique s'il est pertinent de rendre publique l'alerte et surtout un soutien psychologique pour pallier l'immense solitude que traversent bon nombre d'entre eux. Elle prévoit, enfin, un fonds de dotation afin d'aider ceux qui, financièrement, sont asphyxiés et étouffés pour être réduits au silence. Ce fonds est alimenté par des dons, legs mais également une campagne de financement participatif en cours (sur HelloAsso).» [...] «Le champ du handicap concerné Aucun des associations initiatrices n'est directement impliquée dans le champ du handicap, un secteur qui n'est pourtant pas épargné par les mauvaises pratiques, les fraudes et les scandales, aussi bien derrière les portes closes des établissements que dans les entreprises qui emploient des travailleurs handicapés (articles en lien ci-dessous). Depuis janvier 2017, il existe pourtant des textes de lois qui visent, dans le médico-social, à protéger ceux qui dénoncent des actes de maltraitance (article en lien ci-dessous) mais ils n'ont jamais été appliqués. Céline Boussié a révélé au grand jour une affaire emblématique, celle de l'institut de Moussaron, dans le Gers (article en lien ci-dessous). Elle a été mise en examen après deux plaintes pour diffamation. « Pendant deux ans, je n'ai pu déménager sauf à en avertir le procureur de la république, explique-t-elle. Licenciée pour inaptitude, j'ai connu un long parcours du combattant avant d'être finalement relaxée en novembre 2017 ». Elle avoue avoir eu la chance de pouvoir compter sur un comité de soutien mais, aujourd'hui, se « félicite » de la création de la MLA, un « projet ambitieux » qui « répond parfaitement à notre demande ». « Pour les lanceurs d'alerte du médico-social cela veut dire très concrètement qu'ils vont pouvoir enfin avoir un véritable accompagnement, ce qui, de facto, va permettre de libérer la parole et de briser la loi du silence parfois mortifère dans le domaine de la santé, du social, du sanitaire et social et du médico-social », se félicite la jeune femme. »...
Source: http://informations.handicap.fr | Source Status Categories: Whistle Blowing,Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Whistle Blowing,Tendances | Admin | Cache

11 29 2018 22:44:32

Modernisation de la Justice : Discours de N. Belloubet a l'occasion de la 2eme VendomeTech - Video dailymotion

«Modernisation de la Justice : Discours de N. Belloubet à l'occasion de la 2ème VendômeTech»...
Source: http://www.dailymotion.com | Source Status Categories: Juridique,Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Juridique,Tendances | Admin | Cache

11 23 2018 16:13:14

Les timides avancees des collectivites locales pour prevenir la corruption en leur sein

«L'étude menée conjointement par l'Agence française anti-corruption avec l'appui du CNFPT met au jour la lente progression d'une culture de la prévention de la corruption chez les exécutifs locaux et cadres territoriaux et plus encore une gestion du risque très peu structurée. Seule l'instauration d'un référent déontologue progresse, surtout dans les plus grandes collectivités. Sur les 3 277 acteurs publics locaux ayant répondu à la consultation de l’AFA (1), couvrant 8% des communes, 47% des départements et 72% des régions, mais aussi 27% des offices publics de l’habitat et 33% des centres de gestion des ressources humaines, les notions sont certes connues : « plus de 90% des répondants connaissent les notions de corruption, de prise illégale d’intérêts, de détournement de fonds publics et de favoritisme. Ce pourcentage atteint encore 72% pour le trafic d’influence », relate l’AFA. Le délit de concussion, à savoir «le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, de recevoir, exiger ou ordonner de percevoir à titre de droits ou contributions, impôts ou taxes publics, une somme qu’elle sait ne pas être due, ou excéder ce qui est dû » comme le veut sa définition juridique, est en revanche inconnu de 35% des acteurs.» [...] «En février dernier, l’Agence française anticorruption, en partenariat avec le CNFPT, avait décidé de sonder les collectivités sur leurs pratiques de prévention de la corruption. Les premiers résultats, que le Courrier des maires s’est procurés, n’incitent guère à l’optimisme quant à la prise en compte du « risque corruption » dans les structures publiques locales. Sur les 3 277 acteurs publics locaux ayant répondu à la consultation de l’AFA (1), couvrant 8% des communes, 47% des départements et 72% des régions, mais aussi 27% des offices publics de l’habitat et 33% des centres de gestion des ressources humaines, les notions sont certes connues : « plus de 90% des répondants connaissent les notions de corruption, de prise illégale d’intérêts, de détournement de fonds publics et de favoritisme. Ce pourcentage atteint encore 72% pour le trafic d’influence », relate l’AFA. Le délit de concussion, à savoir «le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, de recevoir, exiger ou ordonner de percevoir à titre de droits ou contributions, impôts ou taxes publics, une somme qu’elle sait ne pas être due, ou excéder ce qui est dû » comme le veut sa définition juridique, est en revanche inconnu de 35% des acteurs. Une organisation interne défaillante Et surtout, c’est la structuration en interne pour prévenir la corruption qui reste faible… Si 26% des répondants indiquent que la question générale de la corruption « a été évoquée dans leur milieu professionnel au cours des 6 mois précédents », les dispositifs obligatoires en matière d’éthique et d’intégrité ne sont pas légions. Ainsi, les dispositifs d’alerte interne et de protection des lanceurs d’alerte ont été mis en place dans 31% des régions et 35% des départements, et dans seulement 9 % des communes, 5 % des intercommunalités. Un taux qui atteint 15% dans les sociétés d’économie mixte (Sem) et sociétés publiques locales (SPL) . Le référent déontologue essaime, l’approche par les risques défaillante Quant au référent déontologue, prévu par le décret n° 2017-519 du 10 avril 2017, il est l’apanage des grandes collectivités car présent dans 58 % des départements mais seulement 20 % des communes et 19 % des EPCI. Le contrôle interne affiche de meilleurs taux de diffusion : 85 % des régions, 67 % es départements et 25 % des communes. Enfin les dispositifs de prévention de la corruption issus de la loi n° 2016-1691 du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, dite « sapin 2 », sont à ce jour ignorés de la quasi-totalité des acteurs publics locaux. « L’approche par les risques n’est présente que dans 1,7 % des cas et 5,9 % seulement des acteurs publics locaux disposent d’un code conduite. La formation spécifique en matière d’anticorruption ne concerne encore que 3,3 % des entités et ne s’adresse aux élus que dans 1,3 % des cas », constate l’AFA. »...
Source: http://www.courrierdesmaires.fr | Source Status Categories: Whistle Blowing,Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Whistle Blowing,Tendances | Admin | Cache

11 22 2018 14:53:11

Diffamation Publique Envers Un Particulier : Le Benefice De La Bonne Foi Du Prevenu Refuse a Tort

«La Cour de cassation considère dans un arrêt du 30 octobre 2018 que l'état de santé d'un élu, s'il concerne sa vie privée, est aussi une question relevant d'un débat d'intérêt général pour ceux dont il est le représentant. Ce n’est pas la position de la Cour de cassation qui censure ledit arrêt au visa de l'article 10 de la Convention européenne des droits de l'Homme au motif suivant : « en se prononçant ainsi, alors que, d'une part, l'état de santé d'un élu, s'il concerne la vie privée de l'intéressé, est aussi une question relevant d'un débat d'intérêt général pour ceux dont il est le représentant, d'autre part, l'article poursuivi faisait référence, pour son état de santé, aux explications de l'entourage de la plaignante et à des informations recueillies auprès des services de secours et de fonctionnaires de police et, s'agissant de l'exercice de son mandat de maire d'arrondissement, à des faits résultant de l'actualité locale, soit déjà connus, soit rapportés par d'autres articles de presse, de sorte que les journalistes, poursuivant un but légitime, n'ont pas manqué à leur obligation de procéder à une enquête sérieuse, la cour d'appel a méconnu le texte susvisé ».»...
Source: http://www.actualitesdudroit.fr | Source Status Categories: Juridique,Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Juridique,Tendances | Admin | Cache

11 20 2018 13:11:19

DGAFP - Influence Marketing Manager (F/H) | sig-ressources-humaine

«Description du poste Catégorie A Domaine fonctionnel Communication Statut du poste Vacant Nature du poste recherché Ouvert aux contractuels Intitulé du poste Influence Marketing Manager (F/H) Descriptif de l'employeur Service d'information du Gouvernement DIGITAL SPM 20 avenue de Ségur 75007 Paris Le SIG exerce trois missions principales : . suivre et analyser l'évolution de l'opinion publique et le traitement médiatique sur l'action gouvernementale à travers des études et sondages d'opinion, de la veille et de l'analyse des médias on et off line et le suivi des réseaux sociaux . informer sur l'action du Premier ministre et du Gouvernement, via notamment le site gouvernement.fr, les réseaux sociaux et des actions digitales . coordonner la communication gouvernementale via la délivrance d'un agrément pour les dispositifs de veille et d'information des ministères et l'animation des réseaux des communicants de l'Etat, au niveau national et déconcentré.» [...] « Description du poste L'influence Marketing Manager a pour mission de développer une stratégie de présence numérique du SIG sur les différents médias sociaux, accompagner sa mise en œuvre afin d'assurer une bonne visibilité, générer du trafic et surveiller l'e-réputation du service. Son rôle est également d'adapter efficacement cette stratégie en proposant des actions de riposte. Activités principales Stratégie Développer une stratégie d'influence et de présence sur les réseaux sociaux Identifier les lieux d'expression incontournables (blogs, Facebook, Twitter, Viadeo, LinkedIn, Google+, Instagram...) et les acteurs influents Participer à la définition de la stratégie marketing digitale du SIG en développant sa présence sur les médias sociaux. Concevoir et formaliser de la stratégie sociale media. Définir la stratégie sur les noms de domaine. Veille Mettre en place une veille concurrentielle et d'une veille « marque employeur » structurée en testant les nouveaux outils, les nouveaux usages, les nouvelles applications Mettre en place une veille active sur les évolutions du Web 2.0 / 3.0. Mettre en place une veille sur les communautés influentes. Suivi et développement de la notoriété de la marque sur le web (choix des espaces et des communautés, référencement). Créer et publier régulièrement du contenu à valeur ajoutée Manager l'animation des communautés sur le Web : proposer des actions destinées à fidéliser les clients et les salariés autour d'une identité commune Animer les communautés ou manager les community managers Assurer la cohérence des actions menées par rapport au positionnement et aux orientations stratégiques de l'entreprise et participer aux événements et salons de manière à développer son réseau Piloter les prestataires chargés de la production de solutions communautaires (vidéos, blogs..). Protéger la marque employeur par des actions réactives (ex : réponses aux propos litigieux en lien avec la direction de la communication et la direction juridique). Suivi des indicateurs Suivre les résultats en termes d'acquisition de trafic, de fidélisation, grâce à des outils de webanalytics. Proposer de nouveaux outils de manière à suivre de manière plus efficace la marque employeur de sa société. Piloter les prestataires. Conditions particulières d'exercice Le métier peut impliquer une disponibilité immédiate en cas de crise notamment en week-end. Il peut être soumis à un régime d'astreintes et de permanences notamment les soirs et le week-end. Descriptif du profil recherché Compétences techniques Solide connaissance de la sociologie des communautés sur le Web. Maîtrise des nouveaux médias de communication et des outils de gestion des réseaux sociaux. Maîtrise des outils de veille et de mesure de l'e-réputation. Maîtrise des techniques de veille et de recherche permettant de fournir de l'information, de susciter le débat et d'analyser les retours. Capacité à créer des partenariats et des évènements on-line (ou off-line) permettant de fédérer la communauté. Connaissance des techniques du webmarketing. Connaissance en référencement naturel et bonne pratique des outils de mesure d'audience ou de statistiques. Aptitudes professionnelles Curiosité et goût pour l'investigation Capacités d'analyse et de synthèse Capacité rédactionnelle et sens de la communication Goût du contact Force de proposition pour faire évoluer la stratégie, les types de contenu ou de thématiques Créativité et réactivité Capacité à manager des équipes projets Sens de l'éthique Ouverts aux contractuels Oui Informations complémentaires Informations complémentaires Les services du Premier ministre sont engagés dans une politique active en faveur de la diversité, de l'égalité professionnelle et du handicap. Pour ce poste merci de bien vouloir candidater uniquement sur l'adresse mail ci-dessous : sig-ressources-humaines@pm.gouv.fr »...
Source: http://biep-recrute.talent-soft.com | Source Status Categories: Emploi,Tendances,Stratégie d'Influence et de Contre-influence


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Emploi,Tendances,Stratégie d'Influence et de Contre-influence | Admin | Cache

11 11 2018 14:45:49

La Cnil rappelle a Vectaury que le consentement n'est pas une option - ZDNet

«Après la mise en demeure de Teemo, Fidzup et Singlespot, plusieurs acteurs technologiques du marché du drive-to-store confiaient à ZDNet envisager la possibilité d'être sanctionnés à leur tour par la Cnil. Fournisseur de référence de ce marché, Vectaury va devoir lui aussi corriger ses pratiques. Une source avait d'ailleurs attiré l'attention de ZDNet sur cette entreprise, qui dans des plaquettes commerciales destinées à ses clients revendiquait détenir une base de plusieurs dizaines de millions de mobinautes géolocalisés. Officiellement, Vectaury annonce disposer de 25 millions d'ID dans sa DMP.»...
Source: http://www.zdnet.fr | Source Status Categories: Vulnérabilités Informationnelles,Tendances


Posted by "G.C.'s newsbot" Permalink | Categories: Vulnérabilités Informationnelles,Tendances | Admin | Cache


Powered by Igentia